En compagnie de Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, porte-parole du Khalife, Serigne Habibou Mbacké Ibn Serigne Fallou et Serigne Abdou Lahad Mbacké Habibou ont remis lundi à Serigne Mountakha Mbacké, les clefs du bâtiment construit par Touba Ca Kanam dans l’Université Ahmadoul Khadim de Touba. L’initiative découle du ndigël du Khalife à qui l’association avait préalablement remis une somme de 100 millions de francs cfa en guise d’aadiya dès l’entame des travaux.  Érigé sur une superficie de 2.250 mètres carrés, le bâtiment a coûté la bagatelle de 521 millions de francs.

L’ingénieur en charge des travaux précisera qu’il s’agit d’un R+3 qui a pris 3 bonnes années au maître d’ouvrage pour être carrément achevé. « Tout le bâtiment a été couvert par un faux plafond en BA13. Pour ce qui est du revêtement du sol des salles, des carreaux de 60- 60 ont été utilisés. Pour ce qui concerne la menuiserie, les portes et fenêtres des salles de classe et bureaux sont faites en aluminium avec un double vitrage tandis que les portes des locaux techniques suivent le modèle « coupe-feu ».

Le bâtiment a un réseau informatique et équipé d’une vidéo surveillance. Il est muni d’une sécurité-incendie avec des extincteurs CO2-5KG et des extincteurs à eau pulvérisée + additif-6L qui sont au nombre de 4 pour chaque couloir du rez-de-chaussée au troisième étage. Il y a aussi un ascenseur. La charge de l’ascenseur est de 1000 kg avec une vitesse de 1m/s. La largeur de la cuvette est de 2m avec une profondeur de 1,830m ».

L’association Touba Ca Kanam prévoit aussi de lancer une application pour permettre aux populations qui le désirent de participer avec la plus grande simplicité à l’effort de solidarité et à la volonté participative afin de trouver solutions aux difficultés majeures rencontrées par les habitants de Touba. Serigne Bassirou Abdou Khadre saluera le travail abattu par l’association après avoir personnellement visité le bâtiment.

Un peu avant la cérémonie solennelle, le Khalife avait reçu la délégation. Le patriarche demandera aux composantes de la structure, de mettre les bouchées doubles pour atteindre les objectifs. « Il ne faut pas que Touba Ca Kanam finisse comme les associations qui l’ont précédée. Je porte un énorme espoir sur elle ! »