Ingénieur en génie civil Titulaire d’un diplôme de de troisième cycle en hydraulique et mécanique des flux. Papa Thiam comptabilise 17 ans d’expériences professionnelles dont 7 en bâtiment avec les calculs de structure et 10 dernière dans le domaine de l’eau et de l’assainissement. Consultant international et Expert qui a servi en Mauritanie, il est actuellement Chef de mission du cabinet Merlin au Sénégal. Pour Chantiers Magazine, il donne son analyse sur la série d’effondrement de bâtiments à Dakar. 

Papa Thiam, Chef de mission cabinet Merlin au Sénégal

Comment analyse-t-on la série d’effondrement de bâtiments au Sénégal ?

On peut comprendre cette série d’effondrement de bâtiments à Dakar par l’absence de suivi de la chaine de construction. Il n’y pas vraiment le suivi qu’il faut. A notre niveau on a distingué deux points faibles. Le premier c’est que les gens ne sont pas assez regardants au niveau de la mise en œuvre. Le second aspect est celui des bureaux d’étude

Selon vous quelle en est la cause de ces effondrements ?

On peut dire qu’il y a quatre causes principales qui peuvent expliquer ces effondrements.  Le premier, c’est une absence d’étude géotechnique sur la qualité du sol. Le second est une étude architecturale et structurale. Aujourd’hui si l’assise, la portance du sol ne sont pas bien maitrisées, c’est aussi, une cause d’effondrement. L’absence d’un plan qui détermine la structuration et la disposition du béton armée réalisé par un expert peut être une autre cause d’effondrement de bâtiment. Il  y a aussi la qualité des matériaux qui n’est pas à négliger. Parce qu’en dépit d’une analyse de sol faite dans les règles de l’art, un dimensionnement et un plan architectural produit par un sachant, si les matériaux utilisés ne sont pas de bonnes qualités tout le travail tombe à l’eau. Le dernier aspect qu’il ne faut pas négligé est celui des ouvriers qualifiés. Le facteur humain peut tout corriger ou tout compromettre selon sa qualification. Par exemple si un ouvrier rate son coffrage en ne laissant pas des arobases de ferraillage corrects de 3cm minimum pour les ouvrages enterrés, le fer peut être exposé, donc détérioré rapidement.

Comment les acteurs des BTP peuvent aider à diminuer les risques d’effondrement des bâtiments ?

Je viens de le dire plus haut. Il faut seulement être entouré d’experts et d’ouvriers qualifiés. Mettre à la disposition des projets des conducteurs de travaux capables de bien contrôler les travaux. Mais également de veiller à ce que toutes les phases préparatoires d’un chantier  soient respectées. Les études de sols, les études de structures, les essais de convenance et de béton et les réceptions de coffrages et de ferraillage. En un mot, les experts des Btp doivent veiller à une bonne mise en œuvre des travaux.