Le ministre de l’Intérieur déclenche le plan national d’organisation des secours (Orsec). Le gouvernement mobilise ses services pour porter assistance et secours aux populations. Les pluies de ce vendredi 05 août portent sur 126 mm. Elles « ont été à l’origine de beaucoup de désagréments pour les populations et ont engendré d’un individu se sexe masculin sur la corniche ouest »

« Le plan national d’Organisation des secours (ORSEC) a été adopté en 1993 par le décret n° 93-1288 du 17 novembre 1993. L’adoption du Plan ORSEC est survenue après l’explosion d’une citerne d’ammoniac de la SONACOS le 24 mars 1992 qui avait entrainé plusieurs morts », renseigne Abdoulaye Noba, le directeur de la Protection Civile. Il précise que « le texte avait été révisé en 1999 en vue de l’adapter aux risques de catastrophe ».

Aujourd’hui, régi par le décret  n° 99-172 du 04 mars 1999 abrogeant et remplaçant le décret n° 93-1288 du 17 novembre 1993, « le plan ORSEC est le principal mécanisme de coordination et de gestion des catastrophes et urgences au Sénégal », assure le ministère de l’Intérieur sur son site.

C’est un mécanisme de coordination des opérations de secours mis en place, aux niveaux départemental, régional et national, en vue de la gestion des catastrophes susceptibles de survenir dans le pays.

Dans le décret d’adoption, il est indiqué que ce plan « est destiné à faciliter la mobilisation et l’engagement rapide des moyens exceptionnels lorsque les moyens ordinaires des services publics de secours risquent de se trouver débordés, par le nombre de victimes ou l’ampleur d’un événement accidentel ou catastrophique ».