LEBALMA de FREE MONEY et COFINA : Un crédit via le mobil

LEBALMA de FREE MONEY et COFINA : Un crédit via le mobil

Il est maintenant possible d’avoir un crédit via son mobil grâce à l’offre Lebalma  de Free Money en partenariat avec Cofina.

Lebalma est un produit qui permet à un client Free Money d’avoir accès à un crédit depuis son compte mobile money, sans se déplacer. Il a été développé grâce à un partenariat entre la SFD, Cofina, leader de la mésofinance au Sénégal.

Lebalma est en effet un service  de nano-crédit pour les petits business, pour des besoins urgents d’appoint ou tout simplement pour faire face à des imprévus. C’est une solution adaptée, calibrée, pensée pour les Sénégalais : un crédit allant de 1000F jusqu’à 300 000 francs, remboursable sur 30 jours explique le Directeur Général de Free Sénégal. Mamadou Mbengue, estime que « cette offre est une étape parmi de nombreuses autres dans le chemin de l’innovation que FREE a emprunté depuis son arrivée au Sénégal. C’est aussi une preuve supplémentaire que les engagements que nous avons pris se concrétisent, pour le bien de l’ensemble de la population sénégalaise. Chez Free nous continuons à innover, à avoir de l’audace, à être en interconnexion avec le monde financier via le digital pour améliorer la vie et participer au développement de chacun ».

A en croire Mahublo Virgile Toffodji, Administrateur Général de Mobile Cash SA Lebalma est une opportunité pour les petits commerçants afin de bénéficier d’une trésorerie à moindre frais. Mais aussi une occasion pour eux de se projeter à moyen terme, et faire face à des imprévus sachant qu’au Sénégal le taux de bancarisation reste encore relativement faible, autour de 20%. En effet, cette nouveauté représente un pas de plus vers l’inclusion financière, en rendant les services financiers accessibles à tous les citoyens.

Pour bénéficier de Lebalma, rien de plus simple : il suffit de composer le #150# et de suivre les étapes indiquées, ou alors de se rapprocher d’une agence ou boutique Free.

Free Money et Cofina s’engagent ainsi à libérer les énergies et à lever les barrières qui peuvent encore empêcher d’avancer, de choisir ses priorités et de prendre en main son destin. Ce qui fera dire à Mame Alassane Dia Directeur Général de Cofina ce partenariat stratégique avec un acteur majeur du mobile money, visant à démocratiser l’accès au crédit via le digital, s’inscrit dans leur vision de devenir à horizon 2024, le leader de l’inclusion financière au Sénégal.

Pratiques RH 2022 : Infobip remporte le Prix « Top Employer »

Pratiques RH 2022 : Infobip remporte le Prix « Top Employer »

La qualité des pratiques et procédures RH adoptées par Infobip au Maroc, Afrique du Sud, Nigeria et Kenya lui ont valu la certification «Top Employer 2022», décernée par « Top Employer Institute »

« Top Employer Institute » vient d’attribuer la prestigieuse certification «Top Employer 2022»  à Infobip. Acteur mondial en communication Cloud et omnicanale en B to B, la certification Top employer vient confirmer les efforts de notre entreprise pour mettre en œuvre les meilleures stratégies et des pratiques fiables en matière de gestion des ressources humaines pour ses employés.

« Nous sommes très fiers d’être reconnus comme Top Employer, car les employés qui se sentent heureux et biens sont essentiels au succès global de l’entreprise. Nous recherchons toujours les meilleurs éléments et en retour, nous voulons leur offrir la meilleure expérience et les meilleures perspectives de carrière. Ainsi, nous sommes en mesure de constituer des équipes plus solides et de renforcer notre engagement employeur en Afrique », a déclaré Domenico Devescovi, VP General Manager Africa chez Infobip

La certification du Top Employer Institute se distingue de celle des autres organismes, étant donné qu’elle est basée uniquement sur un audit des processus et non sur des scores de satisfaction clients et/ou employés. Des auditeurs externes sont chargés d’évaluer les pratiques RH  des entreprises participantes au programme Top Employer, et ce dans le but de pouvoir garantir la conformité et l’intégrité des résultats finaux.

La certification Top Employer est valable pour cette année 2022 et peut-être reconduite pour les années à venir, à condition que notre entreprise complète, chaque année, l’ensemble des process d’évaluation. D’ailleurs, Infobip vient de conclure un accord qui lui permet de participer, pour les trois prochaines années, à ce programme d’évaluation.

En plus de cette certification, Infobip s’est également vu attribuer le fameux sceau badge rouge national (pour chaque pays africain où il est présent), ainsi que le sceau badge bleu pour l’ensemble de la région africaine.

Infobip est une plate-forme de communication cloud mondiale qui permet aux entreprises de créer des expériences client évolutives et connectées à toutes les étapes du parcours client, avec des interactions faciles et contextualisées sur les canaux préférés des clients.

TRANSPORT LOGISTIQUE : PAPS MOBILISE 2,6 Milliards

TRANSPORT LOGISTIQUE : PAPS MOBILISE 2,6 Milliards

La startup spécialisée dans le transport et la logistique, PAPS vient de mobiliser 2,6 milliards de FCFA pour accompagner son développement vers l’international et sa mise au niveau des normes mondiales de son secteur.

2,6 milliards FCFA : c’est la somme mobilisée par la startup PAPS pour satisfaire son ambition d’accélérer sa croissance et de poursuivre son expansion en Afrique et dans le reste du monde. « Je suis fier du travail abattu par l’ensemble des équipes qui nous a permis de concrétiser cette levée de fonds aujourd’hui. Notre ambition est claire : devenir la première structure panafricaine de logistique aux standards internationaux. Nous nous sommes donnés pour mission d’aider nos clients à être plus productifs et performants. Je me réjouis également de la confiance des investisseurs de renoms qui nous rejoignent pour construire la logistique de demain », a déclaré le cofondateur et CEO de PAPS, Bamba Lo dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Spécialisée dans le transport et la logistique, PAPS a réussi cette opération grâce à son « vieux  compagnon » Orange-Sonatel. C’est ce qui a fait dire à Sékou Dramé, Directeur Général du groupe Sonatel  que «cette prise de participation confirme la volonté de Sonatel d’être le partenaire privilégié de l’écosystème en soutenant le développement de jeunes entreprises africaines. Nous avons donc mis en place un tiers lieu solidaire, Orange Digital Center, qui regroupe l’ensemble de nos initiatives en faveur de l’inclusion numérique des Sénégalais (formation, employabilité des jeunes et des femmes, financement, etc.). Ainsi, depuis plus de dix ans, ces programmes d’accompagnement tels que Orange Fab, notre accélérateur de startups à fort potentiel, permettent à Sonatel de renforcer sa contribution au dynamisme de l’employabilité. Nous espérons que c’est le début d’une grande aventure Paps».

Il permettra à des milliers d’entreprises africaines d’utiliser la technologie de PAPS pour avoir accès à une logistique globale et intégrée de niveau mondiale.

Cette levée de fonds a été réalisé par 4DX VENTURES, Saviu Ventures, Uma, Yamaha Motor Co., Ltd, Lofty Capital, Proparco, Google black founder fund, To.org, Kepple Ventures et Enza Capital.

Coca-Cola et développement durable: JAMII la Plateforme pour l’Afrique

Coca-Cola et développement durable: JAMII la Plateforme pour l’Afrique

JAMII, la nouvelle plateforme qui héberge les initiatives de développement durable dédiée à l’Afrique lancée par Coca-Cola et ses partenaires embouteilleurs.

Coca-Cola et ses partenaires embouteilleurs viennent de lancer JAMII. La nouvelle plateforme de développement durable dédiée à l’Afrique qui héberge en son sein les initiatives actuelles de Coca-Cola ainsi que ses initiatives futures en matière de développement durable. La gestion de l’eau, l’autonomisation économique des femmes et des jeunes et la gestion des déchets sont les trois domaines visés. « En tant que leaders du marché, nous sommes conscients de nos responsabilités, de notre devoir de faire avancer l’autonomisation des communautés et de protéger l’environnement au sein duquel nous opérons. Qu’il s’agisse de donner aux gens un accès à de l’eau potable, de créer des opportunités économiques pour ceux qui en ont un besoin urgent ou de réduire l’impact de nos activités sur l’environnement, nous nous engageons à faire la différence », a déclaré Bruno Pietracci, président de The Coca-Cola Company pour l’Afrique dans un document transis à notre rédaction.

Grâce à cette plateforme exclusive, Coca-Cola et plusieurs ONG espèrent attirer des partenaires partageant les mêmes points de vue pour favoriser l’accélération de l’impact de ses initiatives sur le terrain. En interne, JAMII incitera les employés de Coca-Cola à promouvoir ces objectifs au sein de leurs communautés. Les organisations caritatives désignées par les employés recevront des subventions et le bénévolat des employés sera encouragé.

Dans le domaine de l’autonomisation économique des femmes et des jeunes, JAMII favorisera et stimulera les opportunités de création d’entreprise en améliorant l’accès à la formation professionnelle, aux réseaux, à la finance et aux marchés. Dans le domaine de la gestion de l’eau, l’efficacité de son usage dans ses opérations pour la conservation des ressources hydriques naturelles et l’amélioration de l’accès à l’eau des communautés et leur adaptation au changement climatique seront sa  nouvelle démarche. A l’image des 6 millions de personnes qui ont un accès durable à de l’eau potable grâce à l’Initiative Replenish Africa (RAIN). En ce qui concerne la gestion des déchets, Coca-Cola Africa s’est engagée à œuvrer en faveur d’un monde sans déchets. La quasi-totalité des emballages de Coca-Cola sont déjà recyclables et la Société s’est fixée pour objectif de recycler l’équivalent de 100% de ses déchets d’emballages d’ici 2030. « Nous avons choisi l’appellation JAMII, un mot swahili qui signifie communauté, société, peuple, parce qu’il représente ce que nous sommes en tant qu’Africains et qu’il correspond à nos valeurs en tant qu’organisation : notre résilience, notre engagement et notre esprit de communauté. Regrouper nos efforts de développement durable dans le cadre de cette plateforme va nous permettre de renforcer notre proposition de valeur et de tenir notre promesse de continuer à être un partenaire de confiance pour une croissance durable en Afrique», a affirmé Patricia Obozuwa, vice-présidente Afrique des affaires publiques, de la communication et de la durabilité

Logistique : MSC propose 5,7 milliards d’euros pour Bolloré Africa Logistics

Logistique : MSC propose 5,7 milliards d’euros pour Bolloré Africa Logistics

Le Groupe MSC, première compagnie maritime mondiale  a fait une offre de 5,7 milliards d’euros pour l’acquisition de 100 % de Bolloré Africa Logistics

Depuis que le tribunal judiciaire de Paris a refusé l’arrangement que proposait le Groupe Bolloré pour une affaire de corruption au Togo, la volonté de quitter les problèmes africains de Vincent Bolloré étaient claires. Sautant sur l’occasion, le Groupe MSC, première compagnie maritime mondiale a fait une offre de 5,7 milliards d’euros pour l’acquisition de 100 % de Bolloré Africa Logistics. Cette proposition concerne l’acquisition des activités de transport et de logistique africaines, les entités portuaires, ferroviaires et logistiques en Afrique ainsi que les concessions portuaires en Inde, au Timor Oriental et en Haïti.

« Le Groupe Bolloré qui a décidé d’étudier cette offre précise qu’elle préservera à la fois les emplois, les projets et les engagements sur le continent. La réalisation de la cession sera  soumise à l’obtention d’autorisations réglementaires et des autorités de la concurrence compétentes ainsi qu’à l’accord de certaines des contreparties de Bolloré Africa Logistics. Le Groupe Bolloré fera connaître, le moment venu, les suites de ces négociations exclusives », lit-on dans les colonnes de dakaractu.com.

Selon la presse française,  la banque d’affaires chargée de vendre ces activités serait l’américaine Morgan Stanley. Le Groupe Bolloré a ainsi consenti une exclusivité au Groupe MSC jusqu’au 31 mars 2022 afin que ce dernier puisse, à l’issue d’une phase d’audit complémentaire et de négociations contractuelles, lui remettre, le cas échéant, une promesse d’achat.

5G : La Sonatel réalise son second test

5G : La Sonatel réalise son second test

Bientôt la 5G dans nos téléphone et autres appareils connectés. La Sonatel est en train de procéder aux tests avant mise en service en compagnie de son partenaire Nokia

C’est la station balnéaire Saly Portudal sur la petite côte du Sénégal qui a servi de terrain d’entrainement  grandeur nature à la Sonatel et à son partenaire Nokia pour les tests réel de la 5G. « La 5G permettra, en complément des réseaux 4G existants, de connecter plus de monde simultanément avec des débits jamais atteints jusque-là, ceci tout en préservant notre empreinte écologique grâce à l’optimisation des ressources énergétiques utilisées par nos réseaux. Sonatel fera en sorte que la 5G soit un levier essentiel dans la transformation de notre société et de notre économie, dans des domaines clés comme l’agriculture, l’amélioration de la santé publique, l’éducation de nos enfants, l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes dans l’acquisition de nouvelles compétences (Coding, Big Data, l’IA, etc.). Nous nous engageons à construire un futur porteur de progrès avec tous les acteurs de l’écosystème numérique », lit-on dans le communiqué parvenu à notre rédaction.

Ce deuxième test 5G a été réalisé avec le concours très important de leur partenaire technologique Nokia, ainsi Orange a pu obtenir un débit de 2 Gbps sur la 5G. La 5G devrait faciliter l’émergence d’un immense écosystème IoT (internet des objets) dans lequel les réseaux pourront répondre aux besoins en communication de milliards d’objets connectés, grâce à un compromis équilibré entre vitesse, latence et coût.

Le document souligne que depuis le renouvellement de la licence en 2016, Sonatel a investi 439 milliards de Fcfa dans son réseau au Sénégal pour offrir à ses clients une expérience incomparable. Aujourd’hui, 89% de la population nationale sont couverts par la 4G. En d’autres termes, 9 sénégalais sur 10 sont couverts par la 4G alors que notre cahier de charges nous en  exigeait beaucoup moins.