POLES URBAINS : DIAMNIADIO FERS DE LANCE

POLES URBAINS : DIAMNIADIO FERS DE LANCE

Le pôle urbain de Diamniadio a été l’un des fers de lance du Plan Sénégal Emergent (PSE) dans sa première phase 2015-2018. La période de lancement du pôle urbain du Lac Rose correspondra à la deuxième phase du PSE 2019-2024, période où il y aura davantage un accompagnement du secteur privé

 

Que nous réserve la ville du Futur, la smart city comme l’appellent  les urbanistes ? La délégation Générale du Pôle urbain de Diamaniadio et du Lac Rose est chargée d’apporter des pistes de réflexions sur la question pour le gouvernement. « Les premiers actes sur Diamniadio ont été signés en janvier 2015 par le président de la République SE Macky Sall. Nous sommes en janvier 2019 et en quatre (4) ans, Diamniadio est devenu une réalité : les bâtiments ont poussé. Mieux, il y a de la vie dans tous les secteurs, dans tous les arrondissements et toutes les fonctionnalités qui ont permis de mettre en place le schéma directeur opérationnel », déclarait Seydou Sy Sall, alors le Délégué général, des pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose

La nouvelle ville de Diamniadio, symbole de la  vision du Chef de l’Etat, Macky Sall a été bâtie pour accueillir 350 000 habitants, conformément au calendrier du (PSE) (2014-2035), en trois phases. La première phase ou phase de la création ou d’émergence (2014-2019) qui incombait plus à l’Etat est désormais achevée avec succès. Il s’agissait dans cette étape de mettre en place un schéma directeur opérationnel et les équipements qui structurent la ville. Mais aussi les dispositifs institutionnels, financiers et d’accompagnement du pôle. Aujourd’hui, un noyau de ville dans tous les secteurs d’activité est sorti de terre. Le Centre International de Conférence Abdou Diouf, la Dakar Aréna, le Stade du Sénégal, des hôtels,  une université du savoir, un parc industriel, un marché d’intérêt national, une gare des gros-porteurs et des banques etc. Tout ceci, résultante des interventions de l’Etat mais aussi du secteur privé, étranger et national.

La Banque de l’Habitat  du Sénégal (BHS) et le Bureau Opération et Suivi (BOS) du PSE se sont dits engagés à œuvrer pour l’incitation des membres du système bancaire national à participer davantage à la mobilisation des ressources nécessaires au développement dans les pôles urbains de Diamniadio et du Lac rose. Des positions qui rassurent Diéne Farba Sarr, le nouveau Délégué général des pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose

LEBALMA de FREE MONEY et COFINA : Un crédit via le mobil

LEBALMA de FREE MONEY et COFINA : Un crédit via le mobil

Il est maintenant possible d’avoir un crédit via son mobil grâce à l’offre Lebalma  de Free Money en partenariat avec Cofina.

Lebalma est un produit qui permet à un client Free Money d’avoir accès à un crédit depuis son compte mobile money, sans se déplacer. Il a été développé grâce à un partenariat entre la SFD, Cofina, leader de la mésofinance au Sénégal.

Lebalma est en effet un service  de nano-crédit pour les petits business, pour des besoins urgents d’appoint ou tout simplement pour faire face à des imprévus. C’est une solution adaptée, calibrée, pensée pour les Sénégalais : un crédit allant de 1000F jusqu’à 300 000 francs, remboursable sur 30 jours explique le Directeur Général de Free Sénégal. Mamadou Mbengue, estime que « cette offre est une étape parmi de nombreuses autres dans le chemin de l’innovation que FREE a emprunté depuis son arrivée au Sénégal. C’est aussi une preuve supplémentaire que les engagements que nous avons pris se concrétisent, pour le bien de l’ensemble de la population sénégalaise. Chez Free nous continuons à innover, à avoir de l’audace, à être en interconnexion avec le monde financier via le digital pour améliorer la vie et participer au développement de chacun ».

A en croire Mahublo Virgile Toffodji, Administrateur Général de Mobile Cash SA Lebalma est une opportunité pour les petits commerçants afin de bénéficier d’une trésorerie à moindre frais. Mais aussi une occasion pour eux de se projeter à moyen terme, et faire face à des imprévus sachant qu’au Sénégal le taux de bancarisation reste encore relativement faible, autour de 20%. En effet, cette nouveauté représente un pas de plus vers l’inclusion financière, en rendant les services financiers accessibles à tous les citoyens.

Pour bénéficier de Lebalma, rien de plus simple : il suffit de composer le #150# et de suivre les étapes indiquées, ou alors de se rapprocher d’une agence ou boutique Free.

Free Money et Cofina s’engagent ainsi à libérer les énergies et à lever les barrières qui peuvent encore empêcher d’avancer, de choisir ses priorités et de prendre en main son destin. Ce qui fera dire à Mame Alassane Dia Directeur Général de Cofina ce partenariat stratégique avec un acteur majeur du mobile money, visant à démocratiser l’accès au crédit via le digital, s’inscrit dans leur vision de devenir à horizon 2024, le leader de l’inclusion financière au Sénégal.

TRANSPORT LOGISTIQUE : PAPS MOBILISE 2,6 Milliards

TRANSPORT LOGISTIQUE : PAPS MOBILISE 2,6 Milliards

La startup spécialisée dans le transport et la logistique, PAPS vient de mobiliser 2,6 milliards de FCFA pour accompagner son développement vers l’international et sa mise au niveau des normes mondiales de son secteur.

2,6 milliards FCFA : c’est la somme mobilisée par la startup PAPS pour satisfaire son ambition d’accélérer sa croissance et de poursuivre son expansion en Afrique et dans le reste du monde. « Je suis fier du travail abattu par l’ensemble des équipes qui nous a permis de concrétiser cette levée de fonds aujourd’hui. Notre ambition est claire : devenir la première structure panafricaine de logistique aux standards internationaux. Nous nous sommes donnés pour mission d’aider nos clients à être plus productifs et performants. Je me réjouis également de la confiance des investisseurs de renoms qui nous rejoignent pour construire la logistique de demain », a déclaré le cofondateur et CEO de PAPS, Bamba Lo dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Spécialisée dans le transport et la logistique, PAPS a réussi cette opération grâce à son « vieux  compagnon » Orange-Sonatel. C’est ce qui a fait dire à Sékou Dramé, Directeur Général du groupe Sonatel  que «cette prise de participation confirme la volonté de Sonatel d’être le partenaire privilégié de l’écosystème en soutenant le développement de jeunes entreprises africaines. Nous avons donc mis en place un tiers lieu solidaire, Orange Digital Center, qui regroupe l’ensemble de nos initiatives en faveur de l’inclusion numérique des Sénégalais (formation, employabilité des jeunes et des femmes, financement, etc.). Ainsi, depuis plus de dix ans, ces programmes d’accompagnement tels que Orange Fab, notre accélérateur de startups à fort potentiel, permettent à Sonatel de renforcer sa contribution au dynamisme de l’employabilité. Nous espérons que c’est le début d’une grande aventure Paps».

Il permettra à des milliers d’entreprises africaines d’utiliser la technologie de PAPS pour avoir accès à une logistique globale et intégrée de niveau mondiale.

Cette levée de fonds a été réalisé par 4DX VENTURES, Saviu Ventures, Uma, Yamaha Motor Co., Ltd, Lofty Capital, Proparco, Google black founder fund, To.org, Kepple Ventures et Enza Capital.

Port Bargny-Sendou : Livraison prévue en septembre

Port Bargny-Sendou : Livraison prévue en septembre

Face à la presse, Alioune Ndoye, le ministre des Pêches et de l’économie maritime a déclaré que le Terminal des hydrocarbures et les quais minéraliers et céréaliers du Port de Bargny-Sendou sont livrés en septembre.

Les armateurs auront au mois de septembre prochain la possibilité de faire débarquer leurs marchandises au niveau du port de Bargny-Sendou à en croire le ministre des Pêches et de l’économie maritime, Alioune Ndoye. « Le port minéralier et vraquier est un investissement important de plus 169 milliards de francs CFA qui est réalisé à hauteur de 80% et que nous espérons réceptionner en fin septembre et commencer justement à opérer en octobre »,  a-t-il déclaré face à la presse.

le ministre des Pêches et de l’économie maritime, a précisé les modalités de livraison des travaux en indiquant que le Terminal hydrocarbures du port de Bargny-Sendou  doit être livré le 30 avril et les quais minéraliers et céréaliers, le 30 septembre.

Alioune Ndoye a indiqué que le Port de Bargny Sendou sera divisé en trois pôles avec des rôles bien distincts. Une zone pour les  produits vraquiers secs (les minerais), une seconde, consacrée aux hydrocarbures,  et une dernière zone industrielle. Le financement du Port minéralier et vraquier de Bargny-Sendou est entièrement réalisé par la société « Senegal Port Minergy » qui regroupe des investisseurs privés nationaux et américains. Toutefois, les plateformes sont le fruits de la compétence nationale à affirmer le ministre qui a martelé que ce sont des industriels sénégalais qui ont construit leurs plateformes dans cette infrastructure qui est un investissement majeur.